mieux-connaitre-le-syndrome-du-colon-irritable

Voici les causes possibles du syndrome du côlon irritable

Voici les causes possibles du syndrome du côlon irritable

Voici les causes possibles du syndrome du côlon irritable (SCI)

Contrairement à ce que certaines personnes pensent, le syndrome du côlon irritable n’est pas qu’une maladie psychosomatique. Toutefois, les plaintes de stress et d’anxiété peuvent provoquer ou exacerber les périodes de crise. Les connaissances sur les causes du syndrome du côlon irritable ont progressé ces dernières années et font encore l’objet de recherches. Ces cinq facteurs jouent un rôle dans le développement du syndrome du côlon irritable.

La connexion entre l’intestin et le cerveau

Le syndrome de côlon irritable a, en l’absence de cause physique claire, longtemps été considéré comme un trouble mental. Aujourd’hui, il est évident que la maladie n’a pas exclusivement psychologique. Elle explique ses origines dans une communication dénaturée entre le cerveau et l’intestin.

La communication entre le cerveau et l’intestin se fait par l’intermédiaire de notre système nerveux. Nous ne pouvons pas consciemment contrôler ou influencer ce système.

Dans le syndrome du côlon irritable, il peut y avoir une perturbation de la communication entre le cerveau et l’intestin. Il semble que l’intestin envoie trop de signaux ou des signaux trop forts au cerveau, après quoi le cerveau envoie à nouveau des signaux trop nombreux et trop forts à l’intestin. Chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable, les cellules nerveuses de la paroi intestinale sont plus susceptibles de transmettre le signal « douleur » au cerveau.

Comme s’explique cette perturbation ? La sérotonine, substance propre à l’organisme, joue un rôle important dans la transmission des messages entre l’intestin et le cerveau. 90% de sa production est réalisée dans l’intestin. La sérotonine veille à ce que les aliments puissent se déplacer facilement dans l’intestin en permettant à sa paroi de se resserrer et se relâcher alternativement. Des défauts dans la production de sérotonine peuvent provoquer un mouvement irrégulier, entraînant une constipation ou une diarrhée.

Notre cerveau produit également de la sérotonine. Elle régule notre humeur et notre appétit, entre autres choses. La modification de la production de sérotonine peut affecter les fonctions intestinales et cérébrales. Cela explique le lien possible entre les émotions et les troubles intestinaux.

Dommages de la paroi intestinale

La paroi intestinale doit être solide et intacte pour pouvoir bloquer la pénétration de bactéries et substances nocives. Différents facteurs peuvent endommager la paroi intestinale permettant alors aux substances nocives d’y pénétrer depuis la cavité intestinale, à travers la paroi intestinale, jusqu’au système sanguin. Le syndrome du côlon irritable peut se déclencher à cause d’une paroi intestinale endommagée à la suite, par exemple, d’une inflammation ou d’une infection.

La composition des bactéries intestinales est souvent déséquilibrée. Cela peut entraîner des plaintes telles que la diarrhée ou la constipation. De plus, les recherches semblent indiquer que les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable ont aussi des fibres nerveuses endommagées dans la paroi intestinale.

Composition de la flore intestinale

Des milliards de bactéries vivent dans nos intestins. Les « bonnes » et les « mauvaises » bactéries vivent en équilibre les unes avec les autres. Lorsque les mauvaises bactéries augmentent, la flore intestinale est perturbée. Cela peut entraîner des épisodes de diarrhée ou de constipation.

Les causes d’une flore intestinale perturbée peuvent être :

– les médicaments, tels que les antibiotiques, les laxatifs et les antiacides.

– une infection ou une maladie gastro-intestinale type gastro-entérite

– le traitement d’une maladie, telle que la radiothérapie ou la chirurgie

– la qualité de l’alimentation

La composition de la flore intestinale des personnes atteintes du syndrome du côlon irritable diffère de celle des personnes en bonne santé. Il semble que certaines bactéries intestinales soient responsables du développement des symptômes, bien que l’on ne sache pas encore quelles sont ces bactéries et si elles sont les mêmes chez tous les patients.

Infections

Chez environ 25 % des patients, le syndrome du côlon irritable s’est développé après une infection intestinale ou une intoxication alimentaire.

Hérédité

Les facteurs ci-dessus jouent un rôle dans le développement des symptômes associés au syndrome du côlon irritable, mais tout le monde n’est pas atteint par ce syndrome. L’hérédité joue probablement aussi un rôle. Des recherches ont montré que le syndrome du côlon irritable se produit souvent chez un plus grand nombre de personnes au sein d’une même famille.

 

Source: https://www.mlds.nl/chronische-ziekten/pds-prikkelbare-darm-syndroom/