Que ne faut-il pas manger en cas de syndrome du côlon irritable ?

Que ne faut-il pas manger en cas de syndrome du côlon irritable ?

Que ne faut-il pas manger en cas de syndrome du côlon irritable ?


Le syndrome du côlon irritant provoque des crampes abdominales, des ballonnements et de la diarrhée et/ou de la constipation. Des plaintes ennuyeuses qui peuvent perturber votre journée. Quels aliments devez-vous éviter pour calmer vos intestins ?

Il y a beaucoup d’idées qui circulent sur ce que vous pouvez manger et ne pas manger lorsque vous êtes atteint du syndrome du côlon irritable. De nombreuses listes d’aliments « interdits » qui pourraient provoquer le syndrome du côlon irritable » se retrouvent sur internet. Hélas, souvent ces listes ne sont pas fondées sur des recherches scientifiques.

La suppression d’un certain type d’aliments peut apporter un soulagement, mais cet effet n’est parfois que temporaire. Si les plaintes se reproduisent par la suite, de nombreuses personnes ont tendance à supprimer une autre denrée alimentaire, ce qui les laisse avec un mode d’alimentation très unilatéral.

Les symptômes du syndrome du côlon irritable étant très variés, il n’existe pas de régime alimentaire qui convienne à tout le monde. Les experts recommandent de maintenir une alimentation équilibrée, avec suffisamment de fruits et de légumes, d’eau et de fibres. Il est conseillé aussi de manger à intervalles réguliers. Prenez votre temps pour votre repas et mastiquez bien. Si vous mangez trop vite, vous risquez d’avaler de l’air qui pourraient alors provoquer des crampes intestinales.

Syndrome de l’intestin irritable et intolérances alimentaires

Parfois, il y a autre chose que le syndrome du côlon irritable. Par exemple, vous pouvez être intolérant au lactose ou avoir une allergie au gluten ou aux protéines du lait de vache. Un test chez votre médecin généraliste peut le détecter. Parfois, il n’y a pas d’intolérance, mais une sensibilité. Dans ces cas, la consommation de produits ne contenant pas de lactose ou gluten peut aider.

Les aliments qui entrainent souvent des plaintes

Certaines plaintes sont si fréquentes que les aliments à l’origine de celles-ci sont déconseillées systématiquement aux personnes atteintes du syndrome du côlon irritable.

Il s’agit :

  • des choux (sauf choux-fleurs et brocolis)
  • de oignon et ail
  • du paprika
  • des légumineuses (haricots bruns et blancs, capucines et lentilles)
  • des agrumes
  • des jus de fruits purs (en raison de leur teneur élevée en fructose, sans fibres)
  • des boissons gazeuses
  • du café
  • des aliments riches en sucre et en graisses

Il reste encore assez de choix pour maintenir une alimentation saine.

Vous n’êtes pas obligé d’éviter les produits laitiers spéciaux, mais si vous remarquez que cela vous cause des soucis, vous pouvez passer à la variante sans lactose ou sans lait de vache (yaourt de soja, lait d’amande, lait de coco…).

Vous voulez savoir ce que vous pouvez et ne pouvez pas manger ? L’idéal est de prendre rendez-vous chez un nutritionniste. Il ou elle examinera avec vous votre régime alimentaire et tentera de faire le lien entre les plaintes et la nourriture. De petits ajustements du régime alimentaire peuvent déjà contribuer à réduire les plaintes.

L’adaptation de votre mode de vie et de votre alimentation prend du temps. Il faut parfois jusqu’à deux mois avant constater un effet. Dans certains cas (par exemple, si vous commencez à manger plus de fibres ou à prendre des probiotiques), les plaintes peuvent même augmenter ou s’aggraver durant les premiers jours pour diminuer par la suite.